Accueil >> Héroïne >> L’accoutumance à l’héroïne

L’accoutumance à l’héroïne

La dépendance liée à l’héroïne

L’héroïne entraîne une forte accoutumance. L’arrêt brutal d’héroïne peut provoquer un syndrome de sevrage autrement appelé manque. La dépendance à l’héroïne peut, de nos jours, être traitée par des médicaments de substitution : méthadone ou buprénorphine (Subutex). Ces substituts sont des opiacés synthétiques. Ils ralentissent l’apparition des symptômes de sevrage, les repoussant sans pour autant les supprimer. Les effets euphoriques de ces substances sont moindres et leur demi-vie (durée d’action) est plus grande que celle de l’héroïne, permettant ainsi une prise quotidienne unique. La substitution permet également de couper les patients toxicomanes du milieu de la drogue. La finalité étant pour certaines personnes le sevrage définitif à court ou long terme en baissant les doses afin d’atténuer graduellement les symptômes de manque.

Le manque lié à l’héroïne

La prise d’héroïne par voie intraveineuse est considérée comme un mode d’administration addictogène: cela induit une alternance cyclique entre un effet euphorisant rapide et intense, et un état de manque.

[Les risques de l’héroïne] [Visiter le site de la Clinique La Métairie]

Accueil Alcool Cannabis Cocaïne Héroïne Traitement de la dépendance Clinique La Métairie

En cas de dépendance à l'héroïne, la Clinique psychiatrique La Métairie vous propose un sevrage héroïne.
Contactez immédiatement les spécialistes de la clinique pour débuter votre sevrage.