Accueil >> Alcool

La dépendance à l’alcool

Introduction

Malgré un intérêt scientifique croissant visant à définir les risques et les bénéfices de l’alcool sur la santé, le seuil à partir duquel la consommation d’alcool engendre un surplus de maladies et d’accidents n’a pas été déterminé avec précision. Dans les pays d’Europe occidentale et en Amérique du Nord, on peut considérer qu’approximativement 10% des hommes et 5% des femmes souffrent d’une dépendance à l’alcool selon les critères de l’Association Américaine de Psychiatrie.

L’alcoolisme est-il une maladie ?

Oui, c’est une maladie chronique à évolution progressive qui peut être mortelle et qui se présente par des symptômes tels qu’une envie irrésistible de boire malgré des conséquences fâcheuses sur la vie sociale, affective, professionnelle ou sur la santé. Les facteurs influençant l’évolution de la dépendance à l’alcool sont multiples, aussi bien génétiques que environnementaux.

Sommes-nous égaux face au risque d’avoir une dépendance à l’alcool ?

Non, alors que 90% des adultes boivent de l’alcool, environ une personne sur dix en est dépendante. Il existe également une différence entre hommes et femmes puisque les hommes sont trois fois plus touchés par les problèmes d’alcool que les femmes. Il existe également un risque génétique et environnemental puisqu’un fils ou une fille de père ou de mère dépendant à l’alcool a trois fois plus de chance de souffrir lui-même de dépendance que les enfants de parents sans problèmes d’alcool. Les individus souffrant de maladie psychiatrique comme la dépression, le trouble bipolaire et la schizophrénie ont un risque augmenté par rapport à l’alcool de même que les individus dépendants de drogues, de médicaments ou de tabac.

La dépendance à l’alcool se transmet-elle génétiquement?

Oui, dans une famille la dépendance à l’alcool a tendance à se transmettre de génération en génération, et cela s’explique, en partie, par une transmission génétique. Des études en cours visent à identifier les gênes responsables d’une vulnérabilité accrue à développer une dépendance à l’alcool. L’entourage et l’environnement d’une personne comme les parents, les amis, l’exposition au stress, la disponibilité plus ou moins grande de l’alcool sont des facteurs qui peuvent influencer la consommation d’alcool et le développement de l’alcoolisme. D’autres facteurs liés à la personnalité et à l’entourage familial peuvent avoir un effet protecteur même pour une personne à haut risque de développer des problèmes d’alcool. Si le risque de développer des problèmes d’alcool est trois fois plus important pour un fils ou une fille d’une personne dépendante à l’alcool, seuls une petite proportion d’entre eux deviennent eux-mêmes dépendant (15% des garçons et 5% des filles). A l’inverse, une personne sans aucune histoire familiale d’alcoolisme peut devenir dépendante à l’alcool.

[Arrêter l’alcool] [Visiter le site de la Clinique La Métairie]

Sources: CHUV
Accueil Alcool Cannabis Cocaïne Héroïne Traitement de la dépendance Clinique La Métairie

La Clinique La Métairie est une clinique psychiatrique qui vous aide dans votre dépendance à l'alcool.
Arrêter l'alcool c'est possible si vous respectez une cure alcool proposée par des experts de l'aide alcoolisme.